66 route de Lodève - Résidence St-Pierre - Bat A4 34080 Montpellier

Consultations à distance en visio par ordinateur et aussi sur smartphone Hypnothérapeute spécialisé dans le traitement des
crises d'angoisses et des peurs paniques
à Montpellier

HYPNOTHERAPEUTE

Un hypnothérapeute reconnu et qualifié
à Montpellier (34)

  1. l’identification
  2. la résignation
  3. la lutte
  4. croire au film
  5. fuir

Première erreur : L'identification

C'est dire, « je suis un angoissé ! Je suis anxieux,  ou c'est un caractère familial ».

Deuxième erreur : La résignation

C'est penser, « c'est insoluble ! Je suis condamné à rester victime d'angoisses ».

Troisième erreur : La lutte

C'est redouter, les montées d'angoisses, anticiper la crise de panique. C'est avoir peur d’avoir peur ! C'est aussi se croire attaqué par soi même, comme si une partie de soi souhaitait notre destruction.

Quatrième erreur : Croire au film

C'est donner de l'authenticité aux idées catastrophes, penser qu'on a raison dans nos projections alarmistes. Se dire c'est certain ! Aucun autre scénario n'est possible !

Cinquième erreur : Fuir

C'est éviter de ressentir, essayer d'échapper au phénomène, tout faire pour penser à autre chose.

5 positionnements constructifs pour maîtriser ses émotions de peurs.

  1. Dés-identification  – L'angoisse n'est pas une identité, personne n'a inscrit sur sa carte d'identité - pays : Angoisse. Les bouffées d'angoisses sont des réactions émotionnelles, qui ont un début et une fin. Vous pouvez vous poser la question : « tient par ou ça va déjà mieux ? »
  2. La responsabilité — Reconnaître que vous êtes créateur du phénomène (même si souvent c’est inconscient), vous rend le pouvoir sur lui. Vous pouvez vous dire « OK c’est moi qui commande, vas y viens ! » cette provocation vous replace en décideur et bloque le phénomène si vous jouez vraiment le jeu du défi.
  3. Comprendre – Que la peur est un réflexe qui sert à se protéger, elle est utile dans des conditions de survie. En aucun cas, mon inconscient ne souhaite me faire du mal (autrement il n’y aurait personne de vivant). La peur génère le besoin de contrôle, et imaginer la perte de contrôle engendre l’insécurité et renvoi à la peur. Pour la peur de la mort, le curseur est aussi mal placé en l’absence d’un danger factuel. Il faut adopter cette idée : « il y a une intention positive derrière cette terreur même si je ne sais pas laquelle ». Il est plus constructif de se savoir soutenu par son inconscient plutôt qu’agressé par lui.
  4. Le moment présent — le temps de l’angoisse est celui du futur. Elle projette un danger fantasmé, hors du moment présent. L’incertitude créée est imaginaire. Or il est très difficile de se détacher de sa propre pensée. Car le mental veut toujours se prouver qu’il a raison. Vous pouvez affirmer « c’est faux ! » ou encore vous demander « et si ce n’était pas vrai, comment me sentirais-je ? ».
  5. L’accueil —C’est observer comme un scientifique toutes les manifestations de cet état d’alerte. Dans le corps les zones impactées et les pensées qui y sont reliées, souvenirs, expériences. Se demander « tient qu’est-ce qui s’estompe en premier ? Les images mentales ou les sensations physiques ? ».

Voici le processus que je mets en place avec mes clients

  1. Neutraliser les causes — désamorcer les déclencheurs — le mental et les références internes.

Ici, on va rechercher et retrouver les expériences passées, les souvenirs, les moments où se sont produites les premières crises d’angoisses. Ces épisodes laissent une trace très fraîche dans l’esprit et sont très présents dans la mémoire du quotidien. Ce sont des événements qui se rappellent à notre esprit très souvent. Ils flottent là comme en attente de surgir. Alors, imaginez un instant là, maintenant que vous êtes totalement libéré de l’impacte de tous vos souvenirs bouleversants, vos frayeurs d’enfant ou vos expériences malheureuses. Comment vous sentiriez-vous ? Plus léger sûrement…

  1. Dissoudre les réactions physiques — revenir à se sentir confortable dans son corps.

Les sensations qui sont produites au moment des montées d’angoisses sont très intenses. En même temps ceux qui vivent ces phénomènes les connaissent bien. Je devrais dire « les reconnaissent bien ! ». Ils savent exactement comment elles arrivent, par où elles apparaissent. C’est d’ailleurs ce qui est effrayant, car le sentiment est qu’alors, il est impossible de les contenir. Les personnes ressentent une espèce d’envahissement incontrôlable parfois même la peur de mourir. Heureusement, il existe plusieurs méthodes pour défaire ces sensations. Des techniques kinesthésiques qui donnent le même résultat que des années de méditation à tenter de lâcher prise. Certaines de ces techniques nécessitent un accompagnement au départ et sont ensuite reproductibles seul.

  1. Retrouver la voie de l’équilibre — émotionnel, l’harmonie et la confiance en soi.

Je me souviens d’un jeune homme envoyé par ses parents. Son père trouvait son fils craintif, timoré, anxieux de manière générale. Pourtant il ne lui connaissait pas ce caractère précédemment.  En séance, près l’évocation de souvenirs récurrents dans son esprit, une anecdote attirait mon attention.

Lorsqu’il était plus jeune, il était souvent provoqué à l’école par un camarade de classe. À l’époque, le jeune homme en avait référé à son père. Celui-ci lui avait interdit d’être l’instigateur du conflit, mais lui avait donné l’autorisation de se défendre après avoir fait deux sommations. Une nouvelle attaque se produisit quelques jours plus tard.  À l’occasion d’un match de foot dans la cour, le camarade belliqueux se jetait violemment à plusieurs reprises sur notre jeune garçon l’écrasant contre les grillages de la cour.  À ce moment-là, notre jeune garçon n’était même pas en possession du ballon. Après deux avertissements de le laisser tranquille, notre jeune homme s’est défendu ardemment, lors de la troisième tentative de bousculade. L’agresseur en fut très surpris et reçut une bonne leçon.

Notre personnage rendit compte de l’événement à son père le soir même. Son parent le félicita en s’assurant auprès de son fils qu’il avait bien prévenu le camarade avant de riposter.

Quelques jours plus tard, notre jeune homme était convoqué en compagnie de son père chez le directeur de l’école. Lors de cette convocation étaient aussi présents le camarade batailleur et son père. Le père venait se plaindre de l’agression gratuite de son fils. Il prétendait avoir été témoin de l’agression, en venant chercher son fils. Il disait avoir vu toute la scène de derrière les grillages… Tous les regards se tournèrent vers le jeune garçon qui alors ne pouvait concevoir qu’un adulte puisse mentir. Il ressentit une grande émotion accompagnée de vertige. Dès lors, ses fondements de la confiance étaient anéantis.

Par la suite, le jeune garçon restait dans une forme d’alerte permanente ne sachant plus comment se conduire ou se sentir en sécurité… quelques jours après notre séance, j’ai eu un appel du père du jeune homme, me demandant ce que j’avais fait à son fils ? Tout avait changé. Son fils était devenu plus dynamique, serein et sûr de lui. Le changement était remarquable .

  1. S’installer dans un sentiment de sécurité — dans la conscience du présent stable et tranquille.

Mon rôle est de guider mon client vers un esprit apaisé et solide, à travers les séances. Lui apprendre aussi des techniques simples faciles à reproduire et créer chez lui de l’autonomie. Pour que la personne retrouve enfin un sentiment de confiance en soi et d’estime de soi. Le but est de renouer avec un sentiment profond de liberté et de légèreté.

  1. Programmer un futur serein — transmuter en positif les processus mentaux et neurologiques.

Ici nous profiterons de cette capacité de l’esprit à se projeter dans le futur pour y prévoir de la sécurité, du bien être. Tout autant que le cerveau peut envisager le pire et y croire, il peut imaginer le meilleur et stabiliser des projections rassurantes et valorisantes. Imaginez-vous vivre dans un espace-temps à l’intérieur duquel toutes les particules de l’univers ne souhaitent que servir votre bonheur… quel serait votre impression, votre ressenti ? Comment marcheriez-vous à travers votre propre vie ? Quel regard porteriez-vous sur les choses ?

Bien sûr, la baguette magique n’existe pas, se libérer d’angoisses ne se fait pas en un instant. Pourtant, ceci est faisable, mais cela demande un peu de travail et d’engagement dans le processus. Heureusement une vraie envie d’évoluer et des techniques efficaces suffisent pour avancer rapidement.

Si vous souffrez d’angoisses, vous pouvez vous créer cette opportunité d'aller mieux. Si vous voulez retrouver la voie de l’équilibre, le bien-être et cette paix rare que nous souhaitons tous, pour nous-mêmes ou pour nos proches. Les solutions existent et elles sont accessibles.

Je vous souhaite d'être heureux 🙂

Serge Peyrard

psycoach716@gmail,fr

Hypnothérapeute à Montpellier :
guider vers un mieux-être

Pourquoi consulter Serge Peyrard ?

Thérapeute réputé dans l’Hérault

Écoute, confiance et professionnalisme

Approche validée et approuvée

Serge Peyrard est hypnothérapeute depuis bientôt 13 ans. Exerçant en cabinet et par visioconférence (France et international), il se déplace également dans un rayon de 20 kilomètres autour de Montpellier afin d’offrir ses services d'éclaircisseur de vie. Spécialisé dans le traitement des angoisses, des peurs paniques et des phobies, votre thérapeute vous aide à identifier clairement vos besoins et vos difficultés. Ainsi il peut vous guider et vous faire pratiquer les techniques les plus adaptées à votre personnalité pour corriger et éliminer vos blocages. Centrée sur le développement personnel, sa démarche vise à permettre à quiconque le souhaiterait de tendre vers un « mieux-être », de retrouver « l'équilibre émotionnel » et « la paix intérieure ». Dans ce cadre, votre hypnothérapeute vous propose des thérapies brèves d’hypnose, de méditation, et des apprentissages pour devenir plus autonome sur le chemin de votre bonheur.

Serge Peyrard | hypnothérapeute à Montpellier

Rendez-vous maître
de vos émotions

Hypnothérapie dans l’Hérault :
la thérapie brève par l’esprit

Un hypnothérapeute est un professionnel utilisant l’hypnose à des fins thérapeutiques. Votre praticien intervient dans de nombreux cas, comme la gestion du stress ou le besoin de retrouver un certain équilibre émotionnel. Une séance de thérapie par l’hypnose dure environ une heure et débute par une prise de contact avec le patient. Doté de compétences particulières en psychologie et en communication, votre thérapeute de Montpellier se tient à votre entière écoute. Une séance d’hypnothérapie contribue au bien-être du patient, il est donc essentiel qu’une relation de confiance puisse s’établir entre lui et l’hypnothérapeute.

Hypnothérapeute à Montpellier, Serge Peyrard aide ses patients et ses clients à atteindre leurs objectifs personnels, professionnels ou relationnels via des thérapies brèves. Pratiquant l’hypnothérapie, il propose également des cours de méditation, du coaching de vie ainsi que des formations en entreprise afin de mieux apprendre à gérer son stress. Une question liée à nos prestations ou à nos tarifs ? N’hésitez pas à vous rapprocher de nous ou à parcourir notre site pour en savoir plus.

Evacuation des angoisses grâce à la technique du poster

Vous pouvez consulter les autres pages pour tout renseignement complémentaire sur nos prestations :

Serge Peyrard, hypnothérapeute à Montpellier, vous aide à surmonter une difficulté ou atteindre vos objectifs via des thérapies brèves.

Me situer

Scroll To Top